Qu'est ce que la naturopathie ?

Hippocrate 

définit 5 principes fondamentaux de la naturopathie :

 

« primum non nocere » : d’abord ne pas nuire


 »vis medicatrix naturae » : la nature est guérisseuse


 »tolle causam » : identifier et traiter la cause


« deinde purgare » : détoxifier et purifier l’organisme


 »docere » : la naturopathie enseigne

 

Ma définition :

 

La Naturopathie est une pratique qui utilise

des techniques de soins naturelles,

permettant au corps de retrouver les forces vitales

nécessaires pour lutter contre les maladies ou agressions

dont il est victime.

Elle s’applique à comprendre les causes profondes

des dysfonctionnements qui entravent

le bien-être d’une personne et propose

des remèdes naturels adaptés

à chaque cas particulier.

Une question ?Un rendez-vous ?

Grenoble – Voreppe

Moirans

Déroulement d’une séance

Tullins – Voiron

St Marcellin

Comment se passe une séance de Naturopathie ?

Lorsque vous venez pour la première fois, la séance dure entre 1h30 et 2h. Les séances suivantes environ 3/4 d’heure.

L’anamnèse

Au cours d’un dialogue, et en m’appuyant sur un questionnaire détaillé, j’établis un bilan complet de vos antécédents physiques et psychiques, en remontant aussi loin que possible dans le temps.

Ce bilan, dénomé « anamnèse« , est indispensable car il permet de comprendre les raisons qui ont entrainé des déséquilibres, et affaibli vos défenses, vous exposant à des maladies, des allergies, ou des inconforts chroniques dont vous souhaitez vous débarrasser.

Je ne m’attache pas à lutter contre les symptômes qui vous amènent à me consulter, mais à trouver les causes qui ont affaiblit votre système de imunitaire, pour redonner à votre corps sa capacité naturelle d’auto-défense.

L’iridologie

Un examen iridologique vient ensuite valider et compléter cette anamnèse. En effet, certaines affections ne sont pas forcément avérées (des organes peuvent être affectés ou affaiblis sans que vous ne soyez alerté par aucun symptôme). L’iris peut donc révéler des problèmes que vous ignorez, ou bien des problèmes ou interventions que vous avez omis de signaler, soit parce qu’elles sont anciennes, soit parce que vous les avez tout simplement chassés de votre esprit. 

Mes différentes approches naturopathiques

Le saviez-vous ?

Deux à trois gouttes d’huile essentielle de Romarin dans une cuillère à soupe d’huile d’olive, avant un repas bien arrosé, évitent la « gueule de bois » !

Le saviez vous ?

Il faut 7 tonnes de mélisse pour faire
1 kg d’huile essentielle !

Impressionant non ?

L’aromathérapie

C’est l’utilisation pour les soins des Huiles Essentielles extraites de plantes aromatiques. Il existe principalement 2 modes d’extraction des essences de plantes permettant d’obtenir ces huiles essentielles :

– Le plus répandu est la distillation à la vapeur d’eau, utilisé pour la majorité des plantes.

– Pour les agrumes, on extrait des essences d’excellente qualité par expression à froid. On devrait alors parler d’essences plus que d’Huiles Essentielles.

Les propriétés des huiles essentielles

Les huiles essentielles, de par leur diversité, possèdent de nombreuses propriétés, dont voici un simple aperçu :

Antiseptiques, Anti-inflammatoires, Neurotropes, Anticatarrhales…

Elles couvrent à peu près tous les domaines de la santé, et offrent des avantages incomparables : elles ne contiennent aucun additif, et sont totalement éliminées par l’organisme.

Attention !

Il est impératif d’être prudent dans l’utilisation des huilles : elles ne sont pas inoffensives. Chacune possède ses propres modes d’administration. Il faut toujours se référer à une personne compétente.

Voie orale, voie cutnaée, voie rectale, en diffusion, en application endonasale, dans un bain.

Important :

il faut absolument respecter pour chaque huile le mode d’administration adapté et le bon dosage. Faites vous toujours conseiller par une personne compétente. Certaines HE comportent des contre-indications.

Le pissenlit

Le pissenlit est une plante dont les bienfaits ont été découverts dès l’Antiquité, mais n’ont été démontrés qu’au XVIe siècle. Le pissenlit possède de nombreuses propriétés, entre autres celle d’être un dépuratif, un diurétique, une plante efficace contre les calculs biliaires et rénaux, utile contre l’inappétence ou certaines maladies de la peau.

 

(Source : doctissimo)

La phytothérapie :

Du grec « phyto » qui signifient « Végétal », c’est l’art de se soigner avec les plantes.

Il s’agit d’une pratique millénaire basée sur un savoir empirique qui s’est transmis et enrichi au fil d’innombrables générations.

Les différents modes de préparation

Contrairement à l’aromathérapie qui ne propose qu’un seul type de produit, les huiles essentielles, la phytothérapie dispose de différents modes d’extraction des principes actifs des plantes, conférant à chacun des propriétés différentes.

Parmi les modes de préparation les plus courants, on trouve :

– Plantes fraiches : feuilles, jeunes pousses et fleurs peuvent être consommées directement avec salades et crudités.

– Infusions et décoctions : permettent de dissoudre la plupart des principes actifs, mais certains sont détruits.

 – Macération à froid : conserve les principes actifs mais ne permet pas leur extraction intégrale

 – Macération dans l’alcool : permet une bonne extraction des principes actifs, mais détruit les éléments vivants

 – Les poudres de plantes séchées : entrainent une déperdition d’énergie à la déssication et à la mouture.

La phytothérapie : une science reconnue

 Plus de 800 000 espèces végétales poussent sur la surface du globe dont 250 000 sont connues.

L’OMS a répertorié plus de 22 000 plantes médicinales utilisées par les médecines traditionnelles. Environ 1200 plantes sont inscrites à la pharmacopée française. Elles ont toutes une activité pharmacologique reconnue.

De nombreuses études cliniques ont fourni la preuve incontestable de l’efficacité des plantes et analysé avec précision les principes actifs majeurs.

Dans le domaine des cardiotoniques, la Digitaline demeure irremplaçable. Elle est extraite de la Digitale Pourpre ou de la Digitale Laineuse. Ses propriétés ont été découvertes par un médecin et botaniste anglais. L’écorce de Saule qui contient la salicyline est l’ancêtre de notre aspirine (acide acétyl salicylique). Les alcaloïdes de la Petite Pervenche entrent dans la composition de plusieurs médicaments anticancéreux, et on pourrait ainsi multiplier les exemples. (Source : Synergia)

Hypocrate le disait déjà !

L’alimentation, votre meilleure médecine

Il est habituel d’opposer la médecine traditionnelle et les médecines douces.

Mais il existe une troisième voie, souvent et profondément efficace, représentée par une alimentation bien choisie.“

Jean Seignalet

Une alimentationbien choisie“, c’est à dire une alimentation adaptée à chacun, en fonction des pathologies, du terrain, des intolérences, est la base d’une bonne santé.

Quelques conseils

Mangez raisonnablement en quantité.

Ne grignotez pas entre les repas !

Mangez de tout, mais choisissez des aliments complets (riz, farines…).

Evitez les plats cuisinés

Ne privilgiez pas une catégorie d’aliment mais variez vos repas

Préférez le poisson à la viande

Modérez le sucre et le sel

N’oubliez pas les légumineuses

Si vous respectez ces principes, vous ne pouvez pas faire de grosses erreurs.

Les dangers des régimes

– Dans 95% des cas, il y a reprise de poids après le régime. Chaque régime est moins efficace que le précédent, et la reprise de poids plus importante.

– La plupart des régimes ne sont pas équilibrés et sont source de carences graves à long terme. Les restrictions alimentaires perturbent durablement le métabolisme.

– Enfin, les régimes sont trompeurs : en effet, au début, la plupart des régimes permettent une perte de poids, parfois même spectaculaire. Lorsqu’on rencontre une personne qui a perdu du poids , on lui demande quel régime elle a fait ! Et on veut faire pareil, çà marche tellement bien ! la preuve ! Mais on oublie de penser aux conséquences à long terme…

La prise de poids est un phénomène complexe. Il faut en analyser la ou les causes. Il faut agir à la fois sur les raisons qui entrainent cette prise de poids, et sur l’alimentation, mais en ne perdant pas de vue l’équilibre alimentaire. Le naturopathe dispose d’outils puissants pour celà : outre les conseils alimentaires, j’utilise l’auriculothérapie, la phytothérapie, l’hypnose… Des solutions existent, pas des miracles !

L’Agiscope DT :

Il permet à la fois de détecter les points à stimuler
au niveau du lobe de l’oreille, et d’envoyer des impulsions
électriques pour rééquilibrer l’organe à traiter

Les clous :

Le temps d’un « Clic » et s’est fait ! Le clou est en place et stimulera l’organe correspondant au point. Il tombera de lui même lorsque l’équilibre sera atteint. 

L’auriculothérapie

Pratiquée de façon empiriqie depuis la nuit des temps (3500 ans avant J.C) et redécouverte dans les années 1950 par un Médecin lyonnais : le Docteur Paul Nogier, l’auriculothérapie est reconnue officiellement par l’O.M.S. ‘Enseignée en France dans le cadre d’un DIU (Diplôme Inter-Universitaire) cette discipline est aujourd’hui pratiquée par des médecins.

Grâce à une innervation complexe, les points de l’oreille sont liés directement au système nerveux central par l’intermédiaire du tronc cérébral. Il y a plus de 200 points par pavillon auriculaire. Une stimulation d’un point permet de traiter la partie du corps correspondante.

Bien que je n’y soit pas obstinémment opposée, je ne conçois pas en principe une (ou plusieurs) séance(s) d’auriculothérapie sans une prise en charge globale préalable.

En effet, le fait de réduire l’auriculothérapie à la stimulation d’un point en fonction d’un problème me parait un peu restrictif comme démarche, et ne correspond pas à ma conception de la naturopathie.

Lorsque vous consultez, quelque soit le problème, il faut d’abord rechercher les déséquilibres qui en sont la cause, avant de pouvoir déterminer les thérapies les plus appropriées. En clair, le but est de vous soulager, et non de vous faire une séance d’auriculothérapie parce que “Il parait que ça marche super bien“.

Ensuite, si l’auriculothérapie s’avère être la meilleure réponse au problème à traiter, il faudra choisir, en tenant compte de votre sensibilité, entre l’agiscope (stimulation électrique), et les clous (l’agiscope pouvant alors aider à détecter certains points dans l’oreille…).

Je viendrai alors stimuler avec la méthode choisie, les points que j’aurai déterminés en fonction du problème à traiter et surtout des déséquilibres qui ont entrainé ces problèmes.

L’auriculothérapie s’avère également efficace dans le traitement de la douleur.